Home Blog Page 2

La science se la raconte ! – Le ventre notre deuxième cerveau

0

Les jeunes sont aujourd’hui ultra-connectés aux réseaux sociaux et particulièrement via leur smartphone. Les atteindre peut paraître assez simple pour les marques et les secteurs surfant sur les nouvelles tendances.

Ils sont geeks, addicts aux réseaux sociaux, et l’univers du web est pour eux une simple formalité… un outil qu’ils maîtrisent parfaitement.

Pourtant il demeure certains sujets desquels ils s’éloignent, et par manque d’intérêt, méconnaissance ou tout simplement parce que ça ne s’inscrit que dans des cursus spécialisés… ils passent à côté d’une riche connaissance.

La science et les neurosciences font partie de ces sujets pour lesquels les jeunes devraient manifester un intérêt… voir de la curiosité pour apprendre ce qui se passe au-delà des réseaux sociaux.

La science se la raconte, c’est un projet qui vise ces jeunes !

Guillemette Pardoux, chargée de mission en communication chez Biobanques, nous parle un peu de ce projet :

Peux-tu te présenter en quelques mots à nos lecteurs ?

Je travaille dans une unité de l’Institut National de la Santé Et de la Recherche Médicale (Inserm), qui s’appelle BIOBANQUES. Mon travail, en tant que chargé de mission en communication, est de contribuer à valoriser le rôle de nos chercheurs en science biomédicale dans le milieu de la santé et au sein de la société.

Car les chercheurs répondent à des questions de santé qui préoccupent la société : comment soigner nos contemporains et les générations à venir des grandes maladies du siècle (Alzheimer, Parkinson, diabète, obésité, cancers, etc.)

Parle-nous un peu de ce projet « La science se la raconte »

« La science se la raconte » est une série de rencontres à la croisée des sciences de la vie (biomédicales notamment), de la littérature et de la performance artistique.

Le projet vise à favoriser la diffusion et le partage de la culture scientifique auprès des jeunes parisiens. Il a à ce titre été retenu par la Mairie de Paris, dans le cadre d’un appel à projet.

Pourquoi viser les jeunes sur un univers qui semble assez complexe ?

Les jeunes sont les décideurs de demain.

A ce titre, il importe de :

  1. Les informer sur l’évolution de la recherche en sciences de la vie, ses dernières avancées et les questions éthiques et sociétales quelles soulèvent,
  2. Les associer à une réflexion citoyenne sur les enjeux de cette discipline,
  3. Les inviter, le cas échéant, à participer à l’élaboration des projets de recherche à venir.

Comment atteindre ces jeunes sur un sujet aussi pointu de prime abord ?

Animées autour de thématiques bien précises et portées par des scientifiques de renom, les rencontres « La science se la raconte » visent à exposer des sujets scientifiques très sérieux, mais de manière originale, en associant biologistes de renom, comédiens, écrivains, vidéastes, etc.

Quel est ton point de vue sur l’utilisation des réseaux sociaux chez les jeunes ?

Les réseaux sociaux abîment leur vue à force de fixer leur téléphone mobile ! Par ailleurs, ils ne bougent pas assez, ce qui contribue à l’obésité.

C’est pourquoi les réseaux sociaux doivent servir à la rencontre réelle, autour de sujet d’intérêts communs.

Car ils amplifient des mécanismes qui ont toujours existé : sentiment d’appartenance à un groupe partageant les mêmes passions, construction identitaire, partage d’informations, discussions. Ils servent aussi à s’amuser, à se changer les idées.

La masse d’informations et d’images sur le web peut donner le vertige, aussi est-il important pour les jeunes d’apprendre à développer un fort esprit critique face à cela (davantage que leurs aïeuls), et à s’en détacher.

Est-ce que les jeunes perdent la sensibilité de sujets plus profonds à cause du temps passé sur les RS ?

Les jeunes sont des humains à part entière, avec leurs sentiments, leurs émotions et leur besoin de comprendre les choses.

Après, ils ont la tentation de passer de sujets à d’autres très rapidement, ce qui laisse une temps réduit pour retenir leur attention. Ils sont très exigeants.

Est-ce que tu penses que l’on peut connecter la science aux réseaux sociaux ? et si oui comment t’y prendrais-tu ?

La science a toute sa place sur les réseaux sociaux. Pour la raconter déjà : d’excellents youtubeurs le font déjà, je pense à Crazy Biology notamment.

Et ensuite, pour travailler de manière collaborative, diffuser des appels à participation pour résoudre des problèmes de manière collective. Il y a de véritables passionnés de science.

Peux-tu nous présenter la suite du programme sur les mois à venir ?

D’autres événements sont prévus en janvier et en mars 2017:

  • Les pouvoirs de l’esprit, avec Michel Le Van Quyen, chercheur à l’Institut du cerveau et de la moelle (ICM), et Marianne Denicourt, comédienne. Michel Le Van Quyen viendra avec un casque qui mesure les ondes cérébrales en temps réel (type EEG) et permet d’améliorer ses capacités de méditation et de concentration (tests aux volontaires dans la salle).
  • Dormir ? pourquoi faire ?! Avec Bernard Werber, écrivain, et le médecin spécialiste du sommeil, Dr François Duforez, spécialiste du sommeil à l’Hôpital Saint-Louis.

Ce seront des rendez-vous passionnants !

Pour vous inscrire gratuitement pour les prochains rendez vous :Event Biobanques

Le 15 décembre : Le ventre notre 2ème cerveau

Le comédien Dominique PINON, à travers la lecture d’extraits du bestseller Le Charme discret de l’intestin, accompagne le voyage du biologiste Michel NEUNLIST au coeur de nos entrailles. Venez donc découvrir avec eux comment le ventre gère nos émotions et nos décisions !

Entrée libre et gratuite. S’inscrire ici.

Jeudi 15 décembre 2016 à 19h

Reid Hall Columbia Center – 4, rue de Chevreuse, Paris 6è

La nouvelle Touche de Bonduelle inspire nos recettes !

0

Bonduelle lance sa “Touche d’inspiration culinaire” avec un nouveau format mini et inédit en France !

La nouvelle gamme de minis conserves Touche de Bonduelle se décline en 4 saveurs : Maïs, Pois chiches, Haricots rouges et Champignons.
Son format mini a été conçu dans l’objectif de répondre aux tendances actuelles, celles de Manger Mieux, rapidement et tout en évitant le gaspillage.

Pour l’occasion, nous avons reçu le coffret Touche de maïs et nous nous sommes prêté au jeu créatif, de sublimer nos plat en mettant une touche d’inspiration Bonduelle !

Touche de Maïs Bonduelle

Une touche de maïs, pour ajouter de la couleur et saveur dans notre salade d’avocat !
Le plus de cette boite est qu’il n’y a même pas besoin d’égoutter le maïs, ce qui la rend vraiment très pratique.

Touche de Champignons Bonduelle

Pour manger sur le pouce, nous avons fait un sandwich champignons et mozzarella, juste grillé au four ! Le format mini est vraiment idéal pour les célibataires qui souhaitent cuisiner rapidement.

Touche d’Haricots Rouges Bonduelle

Un pain d’œuf et haricots rouges, le combo protéiné pour un bon petit déjeuner !
Il est vrai que les haricots rouges ne se retrouvent pas forcément dans tous nos plats, de ce fait, la possibilité d’en mettre juste d’une touche est parfaite.

Touche de Pois Chiches Bonduelle

Tartine d’avocat, avec un œuf coulant et des pois chiches, un plat rapide et consistant !
Comme les haricots rouges, les pois chiches sont une bonne source de protéines et pourtant on le les cuisines pas souvent. L’option de pouvoir en acheter en petite quantité est idéal.

La nouvelle gamme “Touche de Bonduelle” est disponible en grandes surfaces, par lot de 2 boîtes, au rayon conserve.

Maintenant c’est à vous de jouer et de laisser parler votre créativité en mettant une touche d’inspiration Bonduelle !

crédit photos : Amandine Goetz

La FoodTech changera-t-elle le modèle alimentaire français ?

0

Ce jeudi 03 novembre 2016 se tenait les septièmes assises de la Fondation Nestlé France, où le thème se portait sur le « Passer à table 2.0« .

A cette occasion, des acteurs de la révolution numérique, des entrepreneurs caractéristiques de la FoodTech, ainsi que des membres du comité d’experts de la Fondation, se sont interrogés sur ce sujet.

Le repas gastronomique des français, qui fait partie du patrimoine de l’UNESCO depuis 2010, se voit bouleversé sous l’effet de l’évolution numérique et digitale actuelle. Des recettes en ligne, aux sites collaboratifs de FoodTech, en passant par l’engouement des internautes pour la #Foodporn, la question suivante se pose :

Le modèle alimentaire français se fera-t-il ubériser ?

Comment sont les français à table ?

Les français aiment savourer un bon repas et partager ce moment convivial.

Contrairement à leurs homologues européens, les français sont les seuls à manger à heures fixes et ne grignotent peu ou pas entre les repas. La notion de déjeuner ou dîner, avec une entrée, plat et dessert fait partie intégrante de la façon de concevoir les repas. Contrairement au temps que les français consacrent à manger, le temps accordé à la préparation des repas ne cesse de diminuer.

Le repas est au centre de la vie sociale des français, manger et partager font partie de leurs plus grands plaisirs. Aujourd’hui, les français se soucis de leur santé et souhaitent manger mieux avec une alimentation variée et équilibrée.

Comment manger autrement avec la FoodTech ?

preparing-grilled-salmon-steak-picjumbo-comDe nombreuses start-up innovent dans le secteur de la FoodTech. Notamment des entrepreneurs français qui, forts de leur culture alimentaire natale, apportent des solutions aux besoins et demandes actuelles.

Savourez la cuisine de vos voisins
Une société comme Menu Next Door, propose une plate-forme qui permet de commander en ligne un repas cuisiné par ses voisins. Le concept collaboratif permet, de bien manger à petit prix, rencontrer ses voisins et surtout de partager un bon moment conviviale.

Les cuisiniers, professionnels ou amateurs, se voient partager leur passion tout en complétant leurs revenus.
Une belle idée où le repas devient une expérience sociale !

Vivez une expérience culinaire chez l’habitant
C’est l’idée originale de VizEat, une plate-forme collaborative qui propose de réserver un repas chez l’habitant. Des hôtes, présents dans plus de 110 pays, cuisinent des plats locaux ou insolites, pour faire vivre une expérience culinaire lors de vos voyages.

Cuisinez vite et bien comme un chef étoilé
C’est ce que propose Cook Angels, en livrant des kits de recette à cuisiner clé en main. Tous les ingrédients nécessaires à la préparation sont dosés, épluchés et coupés. Les plats à cuisiner prennent alors seulement 30 minutes et vous garantissent de manger équilibré.

Une solution qui fait de Cook Angels votre commis de cuisine, un vrai gain de temps !

Comment sommes-nous assistés pour manger ?

La cuisine et l’alimentation se démocratisent et deviennent une préoccupation pour beaucoup.

L’entraide sur le web
Les systèmes de sites collaboratifs, tel que Marmiton, nous permettent d’échanger sur les méthodes culinaires. En indiquant le temps de préparation, le niveau de difficulté de la recette ou encore l’indication du coût à prévoir, Marmiton offre une encyclopédie culinaire accessible à tous.

Du débutant au cuisinier confirmer, tout le monde trouve sa recette !

Un chef à domicile
Faire appel à un chef, qui vient directement cuisiner chez vous et vous sert à table !
C’est aujourd’hui possible, grâce à des plate-formes de réservation en ligne comme La Belle Assiette. Ce concept propose des menus pour vos convives, avec des budgets maîtrisés et abordables (premier prix 35 €). Les plats sont préparés par un chef dans votre cuisine et le service à table est également effectué par ce dernier.

Un moyen original et accessible d’épater vos invités !

Une fourchette connectée
Pour améliorer l’expérience des repas, la société Slow Control a élaboré des objets connectés comme la fourchette 10s Fork. Cette fourchette permet de réguler la vitesse de vos repas et aussi d’analyser votre chrono-nutrition.

Le principe est de ralentir la prise des aliments pour arriver à manger moins et obtenir une meilleure digestion.
La fourchette vous incite à laisser un intervalle de 10 secondes entre chaque bouchée, au dessous de ce délai une vibration est émise dans le manche pour vous rappeler à l’ordre.

Même à table, restez connecté !

Conclusion

Comme le rappelait l’historien Pascal Ory, lors de l’événement de la Fondation Nestlé France, l’année 1765 à vu naître le tout premier restaurant, qui s’est ouvert à Paris.

Ce mode de consommation alimentaire était alors pour l’époque une révolution, qui finalement changea nos habitudes jusqu’à devenir commun aujourd’hui.

Les habitudes changent au fil du monde qui évolue et la FoodTech répond simplement aux besoins que nous avons !

Enregistrer

L’Agenda du Parcours de la Gastronomie en Île-de-France

0

jeudi 1 mars 2018 Sign inBienvenue ! Connectez-vous à votre compte :votre nom d’utilisateurvotre mot de passeForgot your password? Get helpPassword recoveryRécupérer votre mot de passevotre e-mailUn mot de passe vous sera envoyé par email.SocialFoodAccueilSO’ NEWSActualitésL’Agenda du Parcours de la Gastronomie en Île-de-FranceParAmandine Goetz – 22 septembre 201710840

La cuisine française fait partie du Patrimoine Culturel Immatériel de l’Humanité par l’Unesco. Les collectivités régionales travaillent à la promotion de la gastronomie et c’est en Île-de-France que se déroule les parcours de la Gastronomie.

Ce mardi 19 septembre, la région Île-de-France et le Comité Régional du tourisme Paris Île-de-France on présenté leur nouvelle édition sur la gastronomie francilienne.
En présence de Babette de Rozières, déléguée spéciale auprès de la présidence au sein du Conseil Régional d’Île-de-France, chargée de la cité de la gastronomie et le célèbre chef français Yannick Alléno, 3 étoiles au guide Michelin.

Du 18 septembre au 1er octobre : “Tous au Restaurant !”
Dans toute la France, les chefs élaborent un menu spécial pour célébrer les bonnes tables. Ce sont prés de 1400 adresses où pour un menu acheté, celui de l’accompagnant est offert. Découvrez les restaurants participants.

Du 22 au 24 septembre : Fête de la Gastronomie
Depuis 2011, ce grand rendez-vous populaire permet aux professionnels de partager leurs talents et leurs savoir-faire, de sensibiliser au choix des produits et à la diversité des terroirs français. Retrouvez tous les événements.

75 – PARIS

Du 16 septembre au 8 octobre : Semaines du mangeons local
Une quinzaine de producteurs et d’artisans franciliens vous accueillent à La REcyclerie lors du premier weekend. Les Semaines du Mangeons Local Paris Ile-de-France se déroulent aussi dans les restaurants participants.

Du 22 au 24 septembre : Festival “Food Temple”
La Colombie est à l’honneur de cette 2e édition, qui accueille tous les Locavores citadins au Carreau du Temple à Paris.

Du 22 au 24 septembre : Le village internationale de la gastronomie
Au port du Gros caillou à Paris 7e, ce sont prés de 400 participants qui représentent la gastronomie mondiale, en réunissant de nombreux pays, dans une ambiance festive et populaire.

Du 12 au 15 octobre : Destination Parc avec un grand marché des producteurs
Pour fêter leurs 50e anniversaire, les Parcs Naturels Régionaux de France vous accueillent dans un village éphémère. C’est Place des vins de France à Paris que vous pourrez découvrir les produits du terroir français.

77 – SEINE-ET-MARNE

Du 22 septembre au 15 octobre : “J’aime les fromages de Brie…mais pas que!”
Au programme, des menus spéciaux des les restaurants participants, événements culinaires, marchés et concours d’affinage des bries.

78 – YVELINES

Les 7 et 8 octobre : Les saveurs du Potager Roi
C’est à Versailles, que cet événement s’articule autour d’un marché gourmand commercialisant les fruits et légumes du Potager du Roi et les produits d’exposants venus de toute la France.

Les 18 et 19 novembre : 6e salon des vins et des saveurs de Poissy
La ville de Poissy organise cette année sa 6e édition du Salon des vins et des saveurs.

91 – ESSONNE

Le 23 septembre de 18h à minuit : Food Market de Brunoy
La ville de Brunoy accueille dans une ambiance conviviale, plus de 30 stands et foodtrucks, avec des cours de cuisine pour les enfants et concerts gratuits.

Du 22 au 24 septembre : Salon des Sites remarquables du Goût
Le Site remarquable du goût des cressonnières de Méréville, organise le salon des producteurs sous la halle du XVIe siècle. Vous y trouverez un marché de producteurs du réseau des Sites remarquables du Goût, venus de toute la France.

Les 14 et 15 octobre : Balade du Terroir en Essonne
Ce parcours vous conduira à la rencontre des fermiers et producteurs essonniens. Pour cette édition 2017, la confiture est à l’honneur.

92 – HAUTS-DE-SEINE

Les 30 septembre et 1er octobre : Festival des Vendanges de Suresnes
C’est une vieille tradition villageoise, qui est à l’origine de ce rendez-vous festif à la cité-jardins de Suresnes. De nombreuses activités sont au programme, spectacles de théatre, danse, arts de rues, ateliers pour enfants…

Tous les jeudis jusqu’au 9 novembre : Marché alimentaire Bio et circuits cours, sur le Parvis de la Défense

Les 18 et 19 novembre : Salon des saveurs de Saint-Cloud
Le Carré à Saint-Cloud, accueille pour sa 6e édition le salon des saveurs.

Du 1er au 3 décembre : Salon du Terroir à Rueil
C’est à l’hippodrome de Saint-Cloud que se tiendra le 27e salon des saveurs, avec prés de 150 exposants.

94 – VAL-DE-MARNE

Les 21 et 22 octobre : Le salon #Bon
La ville de Villejuif organise le premier salon dédié exclusivement aux enfant, il leur propose des ateliers culinaires et parcours pédagogiques.

Du 22 au 24 septembre : Saint-Maur Food trucks Festival
Producteurs locaux, foodtrucks, DJs et brasseurs parisiens vous convient à cet événement haut en couleur.

95 – VAL D’OISE

Du 2 septembre au 22 octobre : “Goûtez le Vexin”
Ce rendez-vous des gastronomes, vous invite à la rencontre des producteurs et fermiers du département. Dégustations de miel, de plantes comestibles ou d’huiles produites dans les champs environnants, seront de la partie.

Le 24 septembre : “Déjeuner au pré”
Barbecue champêtre, servi par le Clos du Pétillon à Théméricourt (réservation obligatoire).

Le 1er octobre : ” A la découverte des producteurs du Vexin français”
Enfourchez votre vélo et guidé par le Comité départemental de cyclotourisme du Val d’Oise, rendez-vous de ferme en ferme en traversant les paysages et les villages vexinois . Direction la ferme des Sablons à Génicourt, la ferme de la Laire à Bréançon, le Petit Peuple des Abeilles à Nesles-la-Vallée, la ferme des vallées à Auvers-sur-Oise…

Article précédentMc Donald’s : la nouvelle campagne “Horaires Tardifs”Prochain articleFleury Michon : #VenezVérifier l’élevage de Roland de la filière “J’aime”Amandine GoetzJe suis passionnée par la stratégie social media et la création de contenu. J’adore le principe qu’apportent les réseaux sociaux « échanger avec sa communauté pour développer un intérêt commun et évoluer ensemble ! ». Dans mon métier de Community Manager mes priorités sont : la créativité, la qualité du contenu et l’interactivité. J’affectionne particulièrement l’univers de la restauration et du snacking J

SO’FOOD NEWSLETTER

SO’FOOD CONNECT

SO’FOOD FACEBOOK

SO’FOOD TWITTER

Tweets de @SocialFoodFr

ADS

SO’FOOD INSTAGRAM

Voir Plus…Suivez-nous sur Instagram

SO’FOOD FACEBOOK

13 août 20158 août 2015

SO’FOOD NEWSLETTER

À PROPOS DE NOUSSocialFood ! un blog Food & Marketing collaboratif en mode digital. A partager et à consommer sans modération et sans restrictionContactez-nous: [email protected] © Copyright 2015 – Tous droits réservés

Invitez Flunch traiteur lors de vos événements et régalez vos convives

0

On a toujours besoin d’un bon traiteur sous la main, prêt à vous livrer pour toute occasion ou à mettre à disposition vos commandes selon vos souhaits. Flunch traiteur saura ainsi vous satisfaire pour l’ensemble de vos événements en vous offrant un large choix de produits riches et variés pour surprendre vos invités.

Livraison 7 jours sur 7 ou mise à disposition dans l’un des nombreux restaurants Flunch, Flunch traiteur vous invite à découvrir ses produits et à passer en toute simplicité vos commandes depuis son site : Je commande chez Flunch traiteur

Prêt pour un voyage en bouche ?

Flunch traiteur

Flunch traiteur vous offre un ensemble de saveurs autour de ses verrines, ses wraps, ses petits fours ou encore ses nombreux assortiments pour festoyer léger ou aisément autour d’un apero dinatoire.

De nombreux assortiments vous seront proposés avec des mélanges de saveurs uniques pour ravir les papilles de vos convives.

L’apéritif dînatoire chez Flunch traiteur

L’apéritif dînatoire ! c’est le moment privilégié entre amis, entre collègues… où avec légèreté on grignote ces petites “mises en bouche” salées comme sucrées. Préparez la table et Flunch traiteur viendra s’y installer pour assouvir les petites faims comme les plus grandes.

Découvrez la sélection du chef traiteur, ou laissez-vous surprendre par votre instinct devant un ballet de mini-fours, d’amuse gueules et de verrines… sans oublier les délicieux desserts traiteur qui n’attendent qu’à être délicatement dégustés.

Le fromage… ça vous tente ?

… ou encore la méditerranée à portée de bouche avec la pagnote méditerranéenne !

A moins que le sucré ne soit davantage votre choix… appréciez alors ce bel assortiment de macarons

Aujourd’hui c’est wrap partie chez Flunch traiteur

Chez Flunch traiteur on aime régaler les moments entre amis autour d’un cocktail dînatoire, où se mariera le fameux wrap, cette délicieuse galette fine enrobée de nourriture, et agrémentée d’un rafraîchissement de votre choix.

Chez flunch traiteur on vous propose également une large variétés de boissons.

Envie de wraps ? Laissez-vous séduire par la sélection Flunch Taiteur : wrap saumon, wrap poulet kabab, wrap jambon Serrano, wrap végétarien… il y en a pour tous les goûts.

La sélection des petits fours chez Flunch traiteur

Vous ne voudriez manquer pour rien au monde une petite touche sucrée en fin de dégustation… ne vous inquiétez pas, Flunch traiteur a déjà anticipé l’eau à la bouche de vos convives à la seule vue qu’ils auront des petits fours.

Et à vous qui me lisez… Puis-je également vous proposer des petits-fours ?

Flunch traiteur à votre service

Rendez-vous sur notre site Flunch traiteur et laissez-vous guider.

  • Indiquez-nous votre code postal, ville… et choisissez votre Flunch Traiteur.
  • Commandez vos produits traiteur sur le site internet.
  • Retirez votre commande Flunch Traiteur dans votre restaurant Flunch ou profitez de notre service de livraison à domicile.

A très vite !

Vous reprendrez bien une petite douceur pour la route ?

Revenez nous voir quand vous le souhaitez… il y aura toujours une petite place pour une douceur à vos côtés !

Instagram est le réseau social Food !

0

Avec chaque jour, près de 300 millions d’utilisateurs actifs, 95 millions de photos et vidéos postées et 178 millions d’utilisation du hashtag #Food, Instagram est Le réseau social Food !

Lancé en octobre 2010 par Kevin Systrom et le Brésilien Michel Mike Krieger, Instagram revendique à ce jour plus de 550 millions d’utilisateurs à travers le monde.

Instagram est Le réseau social Food !

De nombreuses thématiques sont identifiées sur Instagram et plus particulièrement l’univers food. Les hashtags #food, #foodporn et #instafood répertorient à eux seuls plus de 300 millions de publications sur Instagram.

Du gourmand créatif aux grands chefs cuisiniers, quels sont les types de compte food que l’on retrouvent sur Instagram ?

Les passionnés #foodporn

Le hashtag #foodporn est utilisé par tous les passionnés de nourriture, qui postent tout ce qu’ils mangent à toute heure de la journée. Par conséquent tous les plats et gourmandises, qui en feront saliver plus d’un, se retrouvent sur des comptes comme @love_food. Des galeries entières de desserts incroyables et plus fous les uns que les autres sont publiées, comme celle de @drinksgrid.

Les gourmands créatifs

La créativité des Instagrammeurs n’a pas de limite et plus particulièrement @girleatworld, qui offre un voyage culinaire à chaque publication. Mais aussi le compte de @symmertrybreakfast qui réalise des petits déjeuners symétriques impressionnants.

Les créateurs culinaire

Next captureCertains comptes répertorient les prouesses culinaires du monde entier. Parmi les plus impressionnant, @foodstarz_official possède une galerie de plus de 2600 plats de haute voltige. Le compte @food propose, quant à lui, plus de 2800 expressions créatives à travers des plats ou aliments mis en scène.

Les grands chefs

Les plus grands chefs cuisiniers du monde entier sont sur Instagram.
C’est le cas d’ Alain Ducasse qui partage ses plus beaux mets gastronomiques. Ou encore le célèbre chef Écossais Gordon Ramsay, à qui l’on doit l’émission originale de « Cauchemar en cuisine ».

En conclusion, sur Instagram il y en a pour tous les goûts !
Si vous êtes fan de cuisine, créateur de recettes ou encore simplement curieux, Instagram est fait pour vous.

Infographie: Les Tendances Food 2018

0

L’année 2017 s’est dirigée vers de nouvelles orientations alimentaires, comme le Bio, le Made in France ou encore le Sans Gluten. Cette année 2018, les Tendances Food vont également évoluer, cependant les nouveaux changements se porteront plutôt sur la manière dont nous allons consommer !

Quels seront les nouveaux comportements alimentaires, comment allons nous consommer et quelles sont les attentes des français ?

L’alimentation est devenue une réelle préoccupation et le gouvernement l’a bien compris en lançant les États généraux de l’alimentation. Une initiative inédite, qui vise à améliorer durablement les enjeux alimentaires, en tenant compte de tous ses acteurs, du producteur au consommateur.

La fin d’année 2017 fût marquée par de nombreuses actions et informations contre le gaspillage alimentaire. Ce sont les conséquences relatives à une surconsommation, qui aujourd’hui doit devenir plus raisonnée.

“Chaque année 10 millions de tonnes de nourritures sont gaspillées en France”

Ce gaspillage s’effectue sur l’ensemble de la chaîne de production, en allant jusqu’au consommateur. 32% des pertes proviennent de la pêche et de l’agriculture, où une grande partie est triée pour sélectionner les produits les plus présentables. Et 33% du gâchis est effectué dans les foyers, restaurants et cantines collectives, où les restes de repas et produits périmés finissent à la poubelle.

L’objectif des pouvoirs publics est de réduire de 50% le gaspillage alimentaire d’ici 2025.

Pour faire face à ces pertes inutiles et conséquentes, de nombreuses idées voient le jour. C’est le cas de Partage ton frigo, un incubateur qui expérimente de nombreuses solutions anti gaspi et de consommation responsable, qui ont mis en place des frigos partagés avec les personnes fréquentant un même lieu de vie commune. Ou encore le Frigo jaune, qui propose aux entreprises un frigo collectif, où l’ensemble des collaborateurs peuvent mettre à disposition leur surplus alimentaire.

De plus en plus les consommateurs s’interrogent sur ce qu’ils mangent et s’intéressent aux composants de leur alimentation, d’où viennent-ils et comment sont-ils fabriqués. Mais sans réponse claire et concrète de la part des industriels, les consommateurs se méfient et préfère se mettre derrière les fourneaux.

“La meilleure façon de savoir ce que l’on mange, est encore de le cuisiner soi-même !”

Que ce soit à la télévision, sur le web ou en librairie, les recettes de cuisine n’ont jamais autant explosé. 84% des français sont soucieux de leur alimentation et ne cessent de chercher des solutions, pour s’assurer de ce qu’il y a dans leurs assiettes. Par conséquent le fait maison devient la solution évidente, vers laquelle les consommateurs se tournent.

Le mouvement locavore répond à une volonté de manger mieux, mais aussi de manière équitable et responsable. En achetant local, le consommateur s’assure de la saisonnalité des produits, mais aussi d’une juste rémunération du producteur et d’une émission de CO2 limitée.

Cette nouvelle forme de consommation en circuit court, est à la fois un geste solidaire envers les emplois locaux, mais également une réelle économie pour le consommateur, car les intermédiaires du circuit habituel de distribution sont évités.

Ce mouvement rejoint donc la volonté de préparer soi-même ses repas et contribue à limiter le gaspillage alimentaire.

Dans l’évolution d’une alimentation consciente et raisonnée, la consommation de viande devient une réelle préoccupation. Aujourd’hui 32% des français déclarent manger moins de viande qu’il y a 2 ans.

“48% des français sont sensibles au respect du bien-être animal”

Pour augmenter les rendements, l’industrialisation a pris essor dans l’élevage intensif, où le traitement animal à donner lieu à de nombreuses dérives. Les vidéos, très médiatisées, d’investigations menées par l’association L214 ont révélé au grand public les conditions de vie des animaux et ont soulevées une réelle prise de conscience chez les consommateurs.

Les scandales alimentaires autour de la viande sont également le fruit de ces élevages intensifs. Car pour répondre à une demande de consommation importante du client, les industriels ont cherchés à optimiser et rentabiliser leurs productions, en optant pour des pratiques aux lourdes conséquences. C’est ce qui est arrivé dans le cas de la crise de la vache folle, l’origine étant l’utilisation de farines animales, obtenues à partir de carcasses bovines non consommées et de cadavres d’animaux, pour l’alimentation de bovins qui à l’origine est une espèce herbivore.

Différents rapports ont également révélé, que la chaîne de production animalière est responsable de 14,5 % des émissions de gaz à effet de serre et que 70% des surfaces agricoles en France, sont exploitées pour ces élevages.

Aujourd’hui le consommateur se questionne sur ce qu’il y a dans son assiette et perd progressivement toute confiance envers les acteurs de notre alimentation.

Malgré l’existence de différents labels, comme le Bio, AOP, Label Rouge et bien d’autres, on ne sait pas concrètement ce qui caractérise leurs cahiers des charges, nous assurant ces gages de qualités. Par exemple, le label Fait-Maison a révélé, à ses débuts, que des produits simplement assemblés pouvaient être considérés comme du fait-maison. Il aura fallu cependant que cette information soit divulguée, pour que les critères soient revus et modifiés.

“64% des français souhaitent un système d’étiquetage nutritionnel”

Cette année l’étiquette Nutri-score à fait son apparition sur les emballages alimentaires. Seulement, cet indicateur sur la qualité nutritionnelle du produit n’est pas obligatoire pour les fabricants et seuls quelques rares aliments en possèdent.

Aujourd’hui on entend parler d’une multitude d’additifs alimentaires contenus dans notre alimentation, avec certains nocifs et d’autres pas. Cependant, ces colorants, édulcorants ou conservateurs, qui sont obligatoirement indiqués sur nos emballages, restent encore codés pour le consommateur, qui ne connait pas les correspondances réelles de ses composants.

L’écologie est une préoccupation pour tous et nos habitudes et comportements alimentaires sont en partie responsables des dégâts causés sur l’environnement.

La majorité des évolutions alimentaires cités dans cet article et infographie, relèvent d’une volonté éco-responsable. Que ce soit, le Fait-maison, le mouvement locavore, le régime flexitarien et bien évidement l’anti-gaspillage, toutes ces pratiques ont le point commun d’agir pour la protection de l’environnement.

“40% des français sont attentifs au respect de l’environnement”

Cependant d’autres pratiques, indépendantes du consommateur, peuvent être modifiées. Les emballages alimentaires commencent peu à peu à être réduits et les ventes de produits en vrac, que l’on retrouve principalement dans les magasins bio, pourraient se multiplier.

L’agriculture durable est également un levier important dans le changement des pratiques a adopter. L’usage d’engrais chimiques, de pesticides ou d’herbicides ont montrés leurs conséquences et aujourd’hui de nouvelles solutions existent, pour arriver à une production respectant les principes du développement durable.

Aujourd’hui nous avons la possibilité de devenir Consom’acteur !
C’est en faisant évoluer nos comportements, habitudes et façons de consommer, que l’industrie alimentaire proposera de nouvelles solutions, qui répondront donc aux attentes des consommateurs.

Et finalement, est-ce que les solutions d’avenir ne seraient pas de revenir aux pratiques du passé ?

Sources : ADEME – Viande.info – harris interactive – Ministère de l’agroalimentaire

Infographie : Top 5 marques food

0

Instagram est le réseau social food sur lequel les marques se doivent d’exister, mais comment communiquent-elles et qui sont les plus gros comptes ?

Instagram chiffres clés

Sur l’année 2016, Instagram c’est plus 500 millions d’utilisateurs actifs par mois, avec prés de 95 millions de photos et vidéos publiées chaque jour. On retrouve majoritairement des utilisateurs entre 16 et 24 ans soit 41%, puis entre 25 et 34 ans à 35% (source: Global Web Index). C’est aussi pas moins de 4,2 milliards de likes au quotidien.

Top 5 : Marques Food

1. OREO

En comptabilisant 2.1 millions d’abonnés, Oreo est le compte Food sur Instagram le plus important. Avec une moyenne de 4 publications par semaine, la galerie regorge de photos et vidéos créatives de qualités.

Oreo est le compte qui suscite le plus d’engagement avec un score de 4,53%.
Les contenus sont basés sur le produit en lui même, où le fameux biscuit est mis en scène de façon original pour suggérer où, quand et comment le manger. Oreo surf aussi sur l’actualité, en tenant compte des événements calendaires comme Halloween ou les fêtes de fin d’année.

2. MC DONALD’S

Avec 2 millions d’abonnés, Mc Donald’s publie en moyenne 2 photos ou vidéos par semaine. Leur taux d’engagement est deux fois moins important qu’Oreo, avec un score de 2,14%.

La communication de Mc Donald’s sur Instagram est accès sur l’humain et l’émotion. Avec des photos lifestyles, représentant des moments de vie, seul ou de partage, autour d’un repas Mc Donald’s. Les produits sont également présentés de façon simple.

3. NUTELLA

Pour 1.2 millions d’abonnés, Nutella effectue en moyenne 4 publications hebdomadaire et possède un très bon taux d’engagement avec un score de 4,14%.

Dans le même esprit qu’Oreo, les photos et vidéos de Nutella sont créatives et originales, cependant dans des tons plus colorées pour toucher une cible plus jeune.

4. DUNKIN’ DONUTS

Le compte de Dunkin Donut’s, avec 1 million d’abonnés, propose du contenu principalement lifestyle. La mise en scène des produits dans divers décors colorés génère un taux d’engagement de 2,53%, pour une intensité de diffusion de 4 publications par semaine.

5. BURGER KING

Burger King possède un compte avec 1 million d’abonnés et un taux d’engagement de 1,94% pour 4 publications par semaine.

Les photos et vidéos sont orientées lifestyle à tendance humoristique. Le Whopper, burger phare de la marque, reste le plus engageant à sa seule vue pour les abonnés de la marque.

Conclusion

La mise scène du produit est incontournable, pour réussir à le promouvoir de façon attractive. Le lifestyle est de mise sur Instagram pour donner vie au contenu, car n’oublions pas que le principe de cette plateforme est initialement basé sur du partage instantané.

Il est également important de suggérer des recettes créatives, pour susciter plus d’intérêt et faire vivre le produit. Dans la multitude de contenus proposés sur un fil d’actualité, la vue d’un plat nouveau et alléchant aide à capter une attention particulière.

Et bien évidement, la galerie doit être harmonieuse. Que ce soit un code couleur ou une thématique récurrente, la galerie doit en un coup d’œil exprimer l’univers de la marque.

Enregistrer

Enregistrer

Hépar met le paquet sur les réseaux sociaux !

0

jeudi 1 mars 2018 Sign inBienvenue ! Connectez-vous à votre compte :votre nom d’utilisateurvotre mot de passeForgot your password? Get helpPassword recoveryRécupérer votre mot de passevotre e-mailUn mot de passe vous sera envoyé par email.SocialFoodAccueilSO’ DIGITAL & COMCommunicationHépar met le paquet sur les réseaux sociaux !ParAmandine Goetz – 6 mars 20172911

Hépar, la marque d’eau minérale naturelle connue pour facilité le transit, lance une nouvelle communication digitale qui décomplexe totalement le sujet tabou de la constipation !

La campagne digitale Hépar

Réalisée par l’agence Marcel, la campagne dédiée au digital, reprend les expressions de la vie courante, que nous utilisons pour parler du transit.

C’est en partant du constat que la constipation reste un sujet tabou, que l’agence Marcel à voulu libérer la parole comme Hépar libère le transit.

Et quoi de mieux que de reprendre les métaphores utilisées pour en parler !

Les expressions illustrées en GIF animés

“Aller sur le trône”

“Démouler un cake”

“Poser sa pêche”

Les expressions illustrées en vidéos

Le Hashtag dédié

Sur Twitter, Hépar invite donc les internautes à utiliser le hashtag #ChezMoiOnDit pour partager ses propres expressions et même les marques on joué le jeu !

Et vous, quelle expression utilisez-vous ?

Article précédentLancement de la Fondation pour l’Innovation et la Transmission du GoûtProchain articleFocus tendances food 2017 : L’alimentation “sans gluten”Amandine GoetzJe suis passionnée par la stratégie social media et la création de contenu. J’adore le principe qu’apportent les réseaux sociaux « échanger avec sa communauté pour développer un intérêt commun et évoluer ensemble ! ». Dans mon métier de Community Manager mes priorités sont : la créativité, la qualité du contenu et l’interactivité. J’affectionne particulièrement l’univers de la restauration et du snacking J

  1. Hépar met le paquet sur les résea…6 mars 2017 at 11 h 49 min[…] Dans sa nouvelle campagne de communication digitale, Hépar libère la parole sur la constipation en jouant sur les expressions de la vie courante […]Répondre

SO’FOOD NEWSLETTER

SO’FOOD CONNECT

SO’FOOD FACEBOOK

SO’FOOD TWITTER

Tweets de @SocialFoodFr

ADS

SO’FOOD INSTAGRAM

Voir Plus…Suivez-nous sur Instagram

SO’FOOD FACEBOOK

13 août 20158 août 2015

SO’FOOD NEWSLETTER

À PROPOS DE NOUSSocialFood ! un blog Food & Marketing collaboratif en mode digital. A partager et à consommer sans modération et sans restrictionContactez-nous: [email protected] © Copyright 2015 – Tous droits réservés

Fête de la Gastronomie 23 / 25 septembre 2016 : Les Cuisines Populaires

0

Pour cette 6ème édition la fête de la Gastronomie à choisie un thème autour de la générosité, du partage et de la convivialité. La cuisine populaire parle à tous car on la retrouve dans notre quotidien, elle fait partie intégrante des bons moments passés entre amis ou en famille et se renouvelle sans cesse pour notre plus grand plaisir.

Qui de mieux qu’Éric ROUX, le porte-parole et fondateur de l’Observatoire des Cuisines Populaires (OCPOP) pour être le parrain de cette nouvelle édition 2016.

Il a été chroniqueur de Radio France et de Canal + pendant onze ans, notamment aux côtés de Jean-Pierre COFFE et a participé à la création de Cuisine TV et d’Omnivore.

Il portera donc avec honneur les valeurs que nous trouvons à cuisiner et manger ensemble avec humilité et curiosité.

Quelles seront les animations ?

Proposant un véritable tour de France gourmand, des leçons de cuisines populaires seront présentes sur la plupart des événements à travers la France.

Ces ateliers seront l’occasion d’échanger sur des traditions, des savoir-faire et des souvenirs avec des professionnels ou des amateurs, novices et/ou passionnés qui partageront leurs recettes.

Cela promet de grands moments de gastronomie mais surtout de convivialité !

  • Les banquets populaires et pique-niques

Des repas autour d’une recette, d’un chef, d’un produit, des moments à partager dans des lieux originaux, à table ou sur une nappe !

  • Visites et itinéraires gastronomique

Des conférences dans les musées locaux et nationaux, des visites de fabriques des arts de la table, des parcours pédagogiques et de dégustation… Partez à la découverte de notre patrimoine gastronomique et de son histoire !

  • Rencontres avec les métiers

Des débats, des journées d’information, des portes ouvertes et des échanges intergénérationnels sur les savoir-faire, les traditions et les astuces de chacun.

  • Ateliers créatifs et concours de cuisine

Des ateliers dans les écoles et des ateliers dédiés au grand public autour de la réalisation d’une recette, de l’histoire d’un produit, du bien-manger et de la consommation responsable. À vos fourneaux !

Quels sont les événements à ne pas manquer ?

PARIS

Dans les jardins du Palais Royal se tiendra une manifestation « Les Toqués de Canard » où des chefs prestigieux et le grand public se retrouveront autour de joutes culinaires pleines de créativité, afin de réinventer la cuisine populaire du canard fermier des Landes.

Le village international de la gastronomie réunira sur le port du Gros-Caillou dans le 7ème arrondissement de Paris, les saveurs de 37 pays à travers leur cuisine populaire authentique, avec une ouverture sur la culture, l’art de la table, artisanale mais aussi musicale.

Entrée sans réservation pour le village : 3 euros adultes et 1 euro pour enfants, étudiants, minima sociaux.

ALD COM ET CULTURES

LYON

La Fête des Récoltes aura lieu le samedi 24 septembre de 13h à 21h, sur les berges du Rhône entre le pont de la Guillotière et le pont Wilson.

Cet événement est organisé par le Bol, pôle de coopération sur l’alimentation. Son objectif est de sensibiliser à une alimentation durable accessible à tous. Le grand public pourra découvrir la diversité des initiatives en circuits courts de la région lyonnaise et prendre part à de nombreuses animations.

Il y aura également un espace dédié aux enfants avec des jeux et ateliers. Dans une ambiance festive, vous pourrez déguster des produits locaux et paysans et/ou biologiques et de saison !
3 jours de bons goûts au Hi café de l’auberge de jeunesse, avec au programme : dégustations de saucissons, terrine du terroir et spécialités fromagères du cru. Chaque soir du nouveau !

Vous pouvez aussi participer au « blind test » : « Et moi, j’ai quoi dans mon cocktail ? » et découvrir les mélanges de saveurs (sans alcool) issus de l’agriculture biologique de la région.

Et au réveil, pour le petit déjeuner, l’auberge de jeunesse vous gâte : spécialités artisanales boulangères… un délice, croyez-nous !

LILLE

Faites la « popote » avec votre primeur, Du 23 au 25 septembre, les primeurs mettent en avant les fruits et légumes à confiture et invitent leurs clients à venir partager leur création.

Certains pourront proposer une bourse d’échanges de confitures avec dégustation, d’autres un mur de recettes transmises par les clients ou bien encore un atelier culinaire autour de la confiture ou de la compote.

Visitez : Mon primeur

Retrouvez tous les événements en France :Évents en France

La fête de la gastronomie est donc l’occasion de découvrir de nouvelles saveurs, rencontrer les acteurs de la restauration, apprendre, se régaler et surtout partager de bons moments !

Pour les fans de foodies sur Instagram, c’est aussi l’occasion de réaliser de belles photos qui en feront saliver plus d’un J

Profitez-en c’est une fois par an et ouvert à tous !