Home Blog Page 4

Carton plein avec la campagne “On est mal”

0

Lidl et sa campagne publicitaire « on est mal » fait un carton plein après avoir marqué les esprits en mars 2015

Souvenez-vous en mars 2015 de la première campagne publicitaire Lidl lancée sur les grandes chaines de télévision, à travers la presse, les chaines de radio et internet. Allo patron ? on est mal patron… on est très mal ! Une campagne remarquée et qui a bien marqué les esprits. Le spot est bien tourné et l’humour savamment dosé pour faire mouche. Revoyons ce premier spot ci-dessous :

La pub Lidl lancée en mars 2015

C’est donc un nouveau carton plein pour Lidl qui récidive avec un nouveau spot programmé le mois dernier, et qui arrive à la 3ème place de l’étude « Coup de cœur pour une pub » de l’institut Via Voice pour le mois de juin. Cette fois-ci c’est la qualité que met en avant l’enseigne Lidl. Soucieux de placer en avant son offre quotidienne de produits de qualité, et accessibles à tous, Lidl n’hésite pas à exposer la largeur de sa gamme dans ce nouveau spot…

Pour comprendre l’étude Via Voice, il faut savoir que chaque mois elle est menée auprès des consommateurs pour en ressortir les pubs marquantes. Pour le mois de juin, un échantillon de 1000 personnes a été interrogé au travers de cette question ouverte « Quelle publicité vous a le plus marqué ces 30 derniers jours ? »

Lidl marque donc bien les esprits en se positionnant en 3ème position de cette dernière étude.

Lidl « On est mal » : La qualité (le coup de cœur)

L’humour est toujours au rendez-vous et l’approche reste sous le même angle que les précédentes pubs. C’est ici le quatrième spot tourné, et pour les revoir allez directement sur la chaine Youtube de Lidl : Lidl France

Appréciez-vous la série « On est mal » de Lidl ?

Bonduelle lance la première “Agri Party”

0

Bonduelle lance la première “Agri Party” en invitant les consommateurs à un moment de convivialité chez l’agriculteur, pour valoriser l’agriculture responsable.

C’est dans la région des Pays de la Loire, que nous nous sommes rendu ce 30 octobre 2017, pour assisté à la première Agri Party. Lors de cet événement, c’est le maraîcher Patrick Briand qui nous recevait sur son exploitation à Fresnay-En-Retz.

L’Agri Party Bonduelle

L’idée de l’Agri Party est née en décembre 2016, à l’occasion d’un hackathon* organisé par le groupe Bonduelle

* Processus créatif, qui réuni des volontaires sur plusieurs jours, pour développer un projet collaboratif.

Dans l’objectif de valoriser une agriculture responsable auprès de ses consommateurs, Bonduelle a réuni ses collaborateurs, partenaires, clients et agriculteurs pour imaginer un nouveau concept.22

Cette idée est partie du principe que, 90% des consommateurs souhaitent obtenir plus d’informations sur leur alimentation et les agriculteurs, quant à eux, aimeraient rencontrer et faire découvrir leur métier aux consommateurs.

C’est alors que l’événement “Agri Party” a fait l’unanimité, avec le concept de créer un moment de partage privilégié et convivial, où les agriculteurs invitent les consommateurs à partager leur quotidien.

Aux Agri Party, ce sont aussi différentes activités ludiques, autour du légume, qui sont proposées aux enfants et de savoureux moments pour les grands :

La Découverte des Cultures Bonduelle

Pour l’inauguration, c’est donc l’agriculteur Patrick Briand qui nous recevait sur son exploitation à Fresnay-En-Retz.

Plus de 30 hectares de cultures, où les plantations suivent les saisons. Selon la période de l’année, Patrick Braind cultive des salades, carottes, poireaux, radis et de la mâche.

On y apprend que la majorité des récoltes de salades, effectuées par le maraîcher, ne se fait pas à l’aide d’un tracteur, mais avec un simple couteau. Cette méthode artisanale, reste pour lui la meilleure façon de ne pas abîmer le produit.

La mâche, quant à elle, est cultivée sous des serres ouvertes, cela permet de participer à une agriculture responsable, en limitant la consommation d’eau et d’engrais.

L’Atelier Cuisine

L’atelier cuisine est l’occasion de découvrir des recettes faciles à réaliser au quotidien.
Élaborés à partir des produits Bonduelle, les plats seront alors dégustés tous ensemble autour d’une grande tablée.

L’Atelier Peinture

Pour animer cette journée familiale et conviviale, un atelier peinture est organisé autour du thème de l’exploitation. Les enfants peuvent peindre les légumes de leur choix, avec une large palette de couleurs mise à leur disposition.

Les enfants deviennent alors des artistes du bien manger et prennent un grand plaisir à réaliser eux même leur recette picturale !

L’Atelier Jardinage

Pour découvrir ou mieux comprendre le processus de production des légumes, l’atelier jardinage invite les enfants, comme les grands, à planter les graines de leur choix dans un petit pot, qu’ils pourront ensuite emporter et continuer à cultiver chez eux.

L’Agri Repas

L’Agri Party se clôture par un grand repas, où les convives profitent d’un moment convivial, avec au menu les plats cuisinés par les invités eux mêmes et des spécialités de la région.

Cet événement est donc l’occasion de passer un savoureux moment en famille, où l’esprit de partage est un régal pour tous !

Pour connaitre les prochaines dates et participer aux Agri Party, suivez Bonduelle sur Facebook.

Blogging Food ! Digital Food Lab, le blog du mois à suivre

0

Blogging ! Le blog du mois à suivre est DigitalFoodLab

Dans la rubrique blogging, nous vous ferons connaître de temps à autre un blog à suivre, un blogueur ou une blogueuse. Le but étant de partager entre acteurs de la blogosphère food, ses passions, ses envies, ses services et tout un écosystème concentré autour du food. Premier blog a apparaitre dans la rubrique : DigitalFoodLab !

Le blog DigitalFoodLab

Pour commencer, voici le lien vers le blog: DigitalFoodLab

Ce que j’ai apprécié avec ce blog, c’est qu’il ne se contente pas d’offrir du contenu mais de rassembler des acteurs et d’aller au delà du web. A la base c’est une association de startups food et tech françaises qui assure la réunification des acteurs issus des domaines de l’alimentaire et du digital. Pour se faire, ils répondent à 3 missions :

  1. Fédérer une communauté d’entrepreneurs pouvant échanger et collaborer ensemble
  2. Permettre à cette communauté d’exprimer son savoir-faire auprès des grands comptes dans le cadre de partenariats industriels
  3. Promouvoir cet écosystème

Le côté intéressant est que DigitalFoodLab propose des rencontres offline au delà du net, et ça c’est très important pour fidéliser et fédérer une communauté. Les évènements proposés pourront certainement intéressés pas mal de monde :

DigitalFoodlab : Conférences consacrées à l’innovation numérique dans le secteur Food & Beverage

DigitalFoodClub : Une rencontre communautaire trimestrielle qui est réservée aux porteurs de projets et aux créateurs de startups dans le secteur de l’alimentation et de la restauration.

Pour y accéder c’est par ici : Events

Le contenu du blog

L’accès à l’actualité du blog est très simple et se limite à un onglet : « News ». Nous vous laissons découvrir les autres.

Les news traitent principalement de l’innovation numérique dans le secteur food. Vous retrouverez des infos sur les objets connectés, des comptes-rendus sur les évents passés… N’hésitez pas à consulter l’onglet à-propos pour en savoir plus sur eux.

Leur présence sur les principaux réseaux sociaux

Vous pourrez retrouver DigitalFoodLab sur Twitter et sur Facebook qui sont les principaux réseaux sociaux.

Sur Twitter :DigitalFoodLab

Sur Facebook :DigitalFoodLab

En conlusion

Un blog sympathique qui va au delà du contenu, et qui met davantage l’accent sur l’aspect startups, porteurs de projets… que le contenu pur et dur auquel s’attache principalement le blogueur. C’est une association à découvrir et à connaitre si vous êtes porteur de projet dans le domaine du food.

Apache2 Debian Default Page: It works

0

It works!

This is the default welcome page used to test the correct operation of the Apache2 server after installation on Debian systems. If you can read this page, it means that the Apache HTTP server installed at this site is working properly. You should replace this file (located at /var/www/html/index.html) before continuing to operate your HTTP server.

If you are a normal user of this web site and don’t know what this page is about, this probably means that the site is currently unavailable due to maintenance. If the problem persists, please contact the site’s administrator.

Configuration Overview

Debian’s Apache2 default configuration is different from the upstream default configuration, and split into several files optimized for interaction with Debian tools. The configuration system is fully documented in /usr/share/doc/apache2/README.Debian.gz. Refer to this for the full documentation. Documentation for the web server itself can be found by accessing the manual if the apache2-doc package was installed on this server.

The configuration layout for an Apache2 web server installation on Debian systems is as follows:

/etc/apache2/|-- apache2.conf| `-- ports.conf|-- mods-enabled| |-- *.load| `-- *.conf|-- conf-enabled| `-- *.conf|-- sites-enabled| `-- *.conf
  • apache2.conf is the main configuration file. It puts the pieces together by including all remaining configuration files when starting up the web server.
  • ports.conf is always included from the main configuration file. It is used to determine the listening ports for incoming connections, and this file can be customized anytime.
  • Configuration files in the mods-enabled/, conf-enabled/ and sites-enabled/ directories contain particular configuration snippets which manage modules, global configuration fragments, or virtual host configurations, respectively.
  • They are activated by symlinking available configuration files from their respective *-available/ counterparts. These should be managed by using our helpers a2enmod, a2dismod, a2ensite, a2dissite, and a2enconf, a2disconf . See their respective man pages for detailed information.
  • The binary is called apache2. Due to the use of environment variables, in the default configuration, apache2 needs to be started/stopped with /etc/init.d/apache2 or apache2ctl. Calling /usr/bin/apache2 directly will not work with the default configuration.

Document Roots

By default, Debian does not allow access through the web browser to any file apart of those located in /var/www, public_html directories (when enabled) and /usr/share (for web applications). If your site is using a web document root located elsewhere (such as in /srv) you may need to whitelist your document root directory in /etc/apache2/apache2.conf.

The default Debian document root is /var/www/html. You can make your own virtual hosts under /var/www. This is different to previous releases which provides better security out of the box.

Reporting Problems

Please use the reportbug tool to report bugs in the Apache2 package with Debian. However, check existing bug reports before reporting a new bug.

Please report bugs specific to modules (such as PHP and others) to respective packages, not to the web server itself.

Allez Howard ! un buzz énorme pour Michel et Augustin – SocialFood

0

Qui n’a pas croisé ce hashtag ces derniers jours sur la twittosphère ? Si ce n’est pas votre cas, revivez avec nous l’épopée de Michel et Augustin. Menée de front par Charlotte et Hassan, la conquête de Starbucks à démarrer par un coup de fil qui n’a laissé que peu de temps à la réflexion… c’est ce qu’on pourrait croire.

Ils ont eu 48h pour s’envoler pour Seattle et rencontrer Howard Schultz le PDG de Starbucks, et lui remettre les échantillons demandés… si possible en main propre. Le buzz démarre et les réseaux sociaux s’enflamment pour soutenir les trublions du gout !

Tandis que les fans de Michel et Augustin se mobilisent sur les réseaux sociaux, Charlotte et Hassan vivent et vont vivre l’aventure durant leur parcours. Ils iront caméra au poing jusqu’à la rencontre d’Howard… et jusqu’à leur retour.

Comment démarre l’aventure

C’est une série d’épisodes filmés entre Hassan et Charlotte qui alimente la folle course et mobilise les fans au travers des réseaux sociaux. Le meilleur moyen pour les fans d’être aux premières loges pour suivre une action qui fera date dans l’histoire !

Peut-on parler de community management, de marketing, de communication… rien de tout cela ! ça semble même dépassé d’utiliser ces termes. Dans une pareille action, on parle de vivre son job sans y coller une quelconque étiquette. C’est du terrain et du vrai ! Le tremplin est quant à lui assuré par les fans qui se sont mobilisés pour l’occasion, grâce au hashtag #AllezHowarduncafé.

Le buzz prend facilement et on a l’impression que la France entière est au côté de Michel & Augustin. Pourtant c’est bel et bien Charlotte et Hassan qui sont les héros de l’aventure et qui nous la feront vivre du début à la fin. Un savant voyage orchestré où se mêle la réalité, la déception, la joie, la fatigue et le power !

Une belle réussite en matière de communication et qui peut se revivre depuis la chaine Youtube de nos toqués du net !

5 indicateurs qui montrent que les français veulent manger mieux !

0

L’industrie agro-alimentaire ne cesse de faire parler d’elle dans les médias.
Entre les scandales répétés de Monsanto, qui utilise des OGM pour la production de produits alimentaires que l’on retrouve dans des grandes marques (Coca-Cola ou Kellogg’s).

Entre les conditions de traitement des animaux dans les abattoirs, révélées en images par L214 ou encore les nombreux reportages d’investigation qui dévoilent les chaines de fabrication alimentaire.

Il est normal qu’une prise de conscience s’opère chez chacun et que les français se soucis de leur santé en cherchant de nouvelles alternatives pour manger mieux.

1. Le phénomène Healthy

Vous avez déjà dû entendre parler de ce phénomène “Healthy” qui en français signifie littéralement “en bonne santé”. Ce n’est pas juste une tendance passagère, c’est un réel mode de vie !

La mouvance Healthy ne consiste pas seulement à manger équilibré. C’est un état d’esprit basé sur le bien être et la nature, qui incite à prendre soin de son corps et son esprit. Cela passe effectivement par une alimentation saine et équilibrée, mais aussi par un entretien physique régulier.

Il y a également une conscience à avoir, pour une consommation éthique des produits respectant l’environnement, comme les cosmétiques ou les vêtements. En résumé, il faut manger mieux et respecter la nature pour se sentir bien.

2. Le BIO dans toutes les assiettes

Aujourd’hui des rayons entiers se voient prendre place dans nos supermarchés, le BIO n’est plus un lobby écolo mais bel et bien une nouvelle alimentation !

Son mode de production, respectueux des Hommes et de la nature, séduit et rassure les consommateurs. D’après les résultats du dernier Baromètre Agence BIO / CSA 2015 on constate que 9 français sur 10 consomment BIO au moins occasionnellement soit 89% et 65% en consomment régulièrement.

En plus d’assurer une alimentation saine et de contribuer à la préservation de notre environnement, les produits BIO sont également plein de saveurs.

3. La tendance des jus de fruits frais maison

La plupart des personnes ne connaissent pas avec précision les vertus nutritives des fruits frais, cependant tout le monde sais qu’ils sont bon pour la santé !
La meilleure manière de s’assurer de conserver leurs apports riches en vitamines et minéraux reste de les réaliser soi-même. Faire son jus de fruits maison commence à entrer dans le quotidien des français.

La tendance se développe considérablement en France où l’on observe une hausse des ventes de 74% sur les centrifugeuses et extracteurs de jus au premier trimestre 2016. Près de 115 000 appareils se seraient vendus selon une étude menée par GIFAM et diffusée au JT20H sur TF1.

Les prix démarrent à 40 euros pour les centrifugeuses et peuvent aller jusqu’à 300 euros pour les extracteurs de jus. La différence étant que l’extracteur ne produit pas de chaleur, par conséquent les fruits conserve les vitamines et minéraux.

4. Les nouveaux régimes

Le régime PALEO est basé sur le principe d’un retour aux fondamentaux, il s’inspire du mode de vie paléolithique !

Le régime utilise des aliments et plats entièrement composés de ce que l’Homme (Homo habilis, homo erectus et homo sapiens) pouvait consommer à l’époque. Beaucoup de protéines, principalement d’origine animale mais aussi des poissons et fruits de mer.

Beaucoup de glucides et fibres retrouvés dans la plupart des fruits et légumes. L’objectif est donc de s’alimenter avec des produitsnaturels. Certains aliments sont à bannir comme les produits laitiers, les céréales, le café, l’alcool et bien sûr tous les produits transformés.

Le régime Okinawa pour une meilleure longévité !

En quête de bonne santé, ce régime est basé sur l’alimentation des habitants d’Okinawa, une île du Japon surnommée « le pays des immortels heureux » où le taux de centenaires atteint des records.

Leur alimentation est essentiellement composée de poissons, crustacés, d’algues, de légumes, fruits et céréales. Son principe repose essentiellement sur une alimentation semi-végétarienne, faible en matières grasse, peu calorique et très riche en nutriments protecteurs (antioxydants, sels minéraux et acides gras oméga 3).

Le régime Nordique pour être fort comme un viking !

Les scandinaves ont une alimentation basée sur la consommation de matières grasses riches en oméga 3 et en antioxydants. Le poisson est donc essentiel à ce régime, accompagné de céréales entières, de légumes et de baies.

L’objectif étant de se nourrir avec les richesses naturelles qu’offrent leurs pays, de prôner le BIO et respecter les saisons.

5. La crise agricole s’arrête au BIO

Face à la crise agricole, seuls les producteurs BIO ne sont pas menacés !

L’agriculture biologique est une filière en plein développement, + 14,7 % de croissance du marché bio en 2015 par rapport à 2014 selon l’Agence BIO.

Cependant la production du BIO en France ne représente que 4,14%, ce qui veut dire qu’il y a plus de demande que d’offre. Par conséquent, les agriculteurs BIO restent en position de force face aux demandes industrielles. Par exemple, le lait qui est généralement vendu aux groupes industriels tel que Lactalis coûte entre 250 et 290 euros la tonne, quant au lait BIO il peut atteindre jusqu’à 460 euros la tonne.

Ce surcoût n’est pas seulement dû à la rareté des produits, mais principalement aux conditions de productions respectées par le BIO. Les exploitations biologiques demandent plus de main d’oeuvre que l’agriculture conventionnelle, aujourd’hui le secteur AB représente plus de 100.000 emplois en France.

En conclusion

Une réelle prise de conscience s’opère donc chez les français. Les industriels ne cessent de faire la course aux produits à moindre coût pour concurrencer les prix, mais les conséquences sont lourdes pour notre santé.

Que ce soit la tendance Healthy ou les régimes en vogue, la volonté est la même pour tous, celle de manger sainement.

Le BIO reste à ce jour la seule certification officielle, pour s’assurer une alimentation la plus naturelle possible. Finalement, même si “manger mieux” a un coût, les français sont prêts à investir sur leur santé.

Cependant, si la demande des consommateurs s’intensifie et que les agriculteurs se préservent d’autres éventuelles crises en passant au BIO, un équilibre budgétaire pourrait s’opérer pour une alimentation saine accessible à toutes les bourses !

5 Coffrets Gourmands et Originaux à offrir pour Noël

0

Les fêtes de fin d’année approchent et vous ne savais pas quoi offrir !

Que ce soit pour les amis, la famille ou relations professionnelles, le cadeau qui fait toujours plaisir reste de quoi s’étonner et déguster !
Découvrez notre sélection de coffrets gourmands et originaux à offrir pour Noël :

TRIO DE NOËL

Une idée de Noël toute simple et originale par L’éclair de Génie.
Le pack, composé d’un nain avec un pochon et une boite de 16 bonbons, existe en 4 couleurs (Rouge, bleu, vert et doré).
Tarif du coffret 25,00 €

BONBONS RÉTRO MARIO BROS

Si vous êtes nostalgique, Nostal Gift réuni une grande variété de bonbons des années 80 et 90 dans une boite en métal Mario Bros. A l’intérieur vous retrouvez 1kg de bonbons, avec notamment des roudoudous, tubble gum, têtes brûlées, roll-up, frizzy pazzy, pailles acidulées, fresquito (sucette à tremper), boule coco, fizzy roll, sucette tétine, carambar, caranougat, collier dextrose, soucoupes…
Tarif du coffret 54,90 €

CONCERTO DE NOËL

La Thé Box en édition spéciale Noël pour les fans de thés. Le coffret contient 12 variétés de thé aux multiples saveurs de saison hivernal, un pain d’épice, une canne à sucre, une tasse et une carte « Joyeux tea time ».
Tarif du coffret 24,90 €

SPORT BOX

Avec ce coffret découverte, Purefood vous propose un assortiment de produits sains et naturels sélectionnés avec amour. La pack contient 6 barres énergétiques, un plat protéiné, un sachet de bœuf séché et une boisson vitaminée.
Tarif de la box 26,50 €

COOL RAOUL

Un coffret végétarien, composé de marques chics et choc par Bonjour French Food.
Le format classique est composé de :
– Crème fine de poivron Superproducteur (Coup de coeur de nos abonnés!)
– Tartinable d’olives Oliverie des Baronnies
– Chips de légumes Bio de CroustiSud
– Vinaigre de pulpe de fruits rouges Chef Attitude
– Soupe de légumes Marcel Bio
– Tablette Noir Noisette Le Chocolat des Français
Tarif du coffret 41,00 €

Alors, qu’allez vous offrir pour les fêtes ?

10 idées de livres de Recettes à offrir pour un savoureux Noël !

0

Les fêtes de fin d’année arrivent à grands pas et le casse tête des idées cadeaux avec ? Ne cherchez plus et offrez de savoureux livres à dévorer !

On va déguster : La France

François-Régis Gaudry, animateur de l’émission de France inter “On va déguster”, réuni dans un livre tout ce que vous devez savoir sur la cuisine française.

Un savoureux mélange de recettes traditionnelles, des saveurs et savoirs du patrimoine de la gastronomie française, à travers 432 pages réunissant 350 sujets, 1250 spécialités, 375 recettes et 260 personnages.

Auteur : François-Régis Gaudry – Editions : Marabout

Variations Gourmandes Autour du Biscuit Rose

Dans ce livre, le célèbre biscuit rose de Reims créé en 1690 est mis à l’honneur.

De son histoire, avec ses traditions, anecdotes et maximes, à ses recettes savoureuses et créatives, tout est réuni pour les gourmands de traditions françaises.

Auteur : Lise Bésème-Pia / Pascal Ferrat / Laurent Rodriguez – Editions de la Martinière

Mangez Mieux Toute L’Année – 2018

Un calendrier de recettes, pour manger mieux tous les jours de l’année 2018.

Ce livre réuni 365 recettes traditionnelles et créatives, mais aussi des conseils et astuces pour faire ses courses, sélectionner les meilleurs produits ou encore mieux connaitre les fruits et légumes de saison.

Auteur : Laurent Mariotte – Editions : Solar

Simplissime

Le livre à succès revient avec 200 nouvelles recettes faciles.

Différentes recettes de la cuisine française, à réaliser en un tour de main.

Auteur : Jean-François Mallet – Editions : Hachette Cuisine

Pâtisserie – Ferrandi Paris

Ferrandi Paris, l’école de la gastronomie et de management hôtelier, révèle dans ce livre tout le savoir-faire professionnel de son institution d’excellence.

On retrouve dans ce livre 1500 techniques et gestes à connaitre en pâtisserie, 130 recettes avec 3 niveaux de difficultés et les conseils de chefs enseignants à Ferrandi Paris.

Ouvrage de l’école Ferrandi Paris – Editions : Flammarion

AQUAFABA

Recettes vegan des classiques de la cuisine aux œufs.

Dans ce premier livre français sur le sujet, Sébastien Kardinal (Ma petite boucherie vegan) et Laura VeganPower revisitent les classiques de la cuisine aux oeufs grâce au jus de cuisson des légumineuses à travers 25 recettes : pâtes fraîches, îles flottantes, mousse au chocolat, macarons…

Auteurs : Sébastien Kardinal & Laura Veganpower – Editions : La Plage

Recettes Anti-Gaspi

Toutes les informations et astuces pour éviter le gaspillage alimentaire.

Des conseils et des astuces pour éviter de jeter des produits qui peuvent encore être consommés. Des recettes pour écouler des ingrédients de base bientôt périmés. Des idées pour transformer les restes et limiter le gaspillage

Auteur : Audrey Le Goff – Editions : Hachette Pratique

Zéro Gluten – La Cuisine de Jeanne B.

Recettes gourmandes et créatives sans gluten.

Jeanne B. fait découvrir dans ce livre 90 recettes à base de farines alternatives.
Pancakes à la banane (farine de riz complet), Cake amandine aux framboises (farine de maïs), Gâteau amandes-châtaigne (farine de châtaigne) et autres délices à base de farines de millet, lentilles ou pois chiches.

Auteur : Jeanne B – Editions : La Martinière

Répertoire Gourmand des Légumes

Tout savoir sur les légumes de A à Z.

On retrouve das ce livre, des fiches pratiques, des techniques et gestes culinaires, ainsi que 100 recettes autour des légumes.

Auteur : Mélanie Martin – Editions : Hachette Pratique

On va déguster : La France

Tout ce qu’il faut savoir sur l’apéro pour ne pas boire idiot !

Les apéros et cocktails incontournables. Légendes et anecdote autour de l’apéro. Recettes d’apéro maison à faire soi-même. L’apéro sans alcool. Apéro et mises en bouche traditionnelles. Quoi faire pour grignoter vite fait avec son verre ?

Auteur : Christophe Casazza – Editions : Filidalo

Délicieuses fêtes de fin d’année à tous !

#VenezVérifier l’élevage de Roland de la filière “J’aime”

0

5Pour sa nouvelle gamme de produits de la filière « J’aime », Fleury Michon choisit la transparence en nous ouvrant ses portes sur sa chaîne de fabrication.

C’est après la visite de l’usine de fabrication du jambon « J’aime », que nous avons une nouvelle fois répondu à l’invitation #VenezVérifier, pour découvrir l’exploitation de Roland, un éleveur de porcs en Côtes-d’Armor et partenaire de la filière « J’aime ».

Qu’est-ce que la gamme « J’aime » Fleury Michon ?

Conscient d’une volonté des consommateurs, d’aller vers une alimentation plus saine et de production locale, Fleury Michon a développé une nouvelle gamme de jambon et poulet sans OGM et sans antibiotiques.

Pour cela, la marque s’est associé au groupe Avril, acteur majeur des filières françaises agricoles et très impliqué dans l’élevage, pour créer la filière « J’aime ».

Cette filière regroupe 41 éleveurs français, qui travaillent selon un cahier des charges bien précis, dans le respect de l’animal et de l’environnement, pour produire une alimentation de qualité.

Sans OGM et sans antibiotiques, ça veut dire quoi ?

L’alimentation des animaux est principalement composée de céréales 100% d’origines françaises : du blé, de l’orge, de l’avoine et du maïs. Mais aussi de protéines de lait, de colza, soja, ainsi que des vitamines et des minéraux.

La production française n’étant pas assez conséquente pour répondre aux besoins d’élevages, actuellement le soja est importé en majeur partie. Cependant, Fleury Michon travaille sur le sujet avec le groupe Avril, pour arriver à une alimentation de l’animal totalement française.

Les animaux sont certifiés sans antibiotiques jusqu’à la fin de leur premier âge, soit 42 jours sur les 6 mois d’élevage. Après cette période, si un traitement antibiotique devait être donné, l’animal serait alors écarté de la filière.

Comment sont élevés les porcs du jambon « J’aime » ?

C’est au cœur de la Bretagne, à Plestan, que nous nous sommes rendu sur l’exploitation de Roland, l’un des éleveurs partenaires de la filière « Jaime ».
Nous avons rencontré un homme passionné et fier de son métier, dans lequel il s’investit sincèrement pour produire une viande de qualité, avec la grande volonté de bien faire.

L’élevage de Roland est une exploitation familiale à taille humaine, qui est spécialisée dans la production de viande de porc depuis 20 ans.

De la naissance, à sa maturité, l’animal sera élevé 6 mois au total, dans un environnement où Roland veille à l’hygiène et à la propreté, et toujours avec un contrôle permanent sur le bien-être et la santé de ses bêtes.

La nurserie

Les truies reproductrices de l’élevage, effectuent une moyenne de 2,4 portée par an. Leur durée de gestation est de 3 mois, 3 semaines et 3 jours.

A leur naissance les porcelets sont allaités par leur mère et reçoivent en complément une alimentation sèche, pour les habituer à manger des céréales lors de leur sevrage.

Dans la crainte que la truie n’écrase ses petits lorsqu’elle se couche, elle se doit être maintenue dans un espace restreint. Cette infrastructure est actuellement en phase de recherche,pour encore améliorer le confort de l’animal.

Le sevrage

Lors du sevrage, les porcelets sont alors séparés de leur mère et placés dans une première salle chauffée, où Roland veille à les garder par fratrie. Cela permet d’éviter les conflits et que les porcelets vivent mieux la séparation.

Il sont ensuite placés dans une seconde salle où leur alimentation change, car elle doit être adaptée à chaque stade physiologique de l’animal.

Sur les différentes salles d’élevage, exceptée la dernière, le sol est ajouré pour permettre une meilleure évacuation des excréments de l’animal et ainsi conserver au maximum une propreté indispensable à un élevage sans antibiotiques.

La maturité

Durant les 3 derniers mois, les animaux sont placés dans une dernière salle plus spacieuse et jonchée de foin, où leur alimentation va être plus importante pour qu’ils atteignent un poids environnant les 140 kg.

L’éleveur et ses animaux ?

Roland, étant producteur mais aussi consommateur, est un éleveur soucieux de contribuer à améliorer et à sécuriser l’alimentation des français. Sa vision, pour produire de la viande de qualité, est de travailler à un élevage propre, où la nourriture et le bien être de l’animal sont essentiels.

Conscient des surcoûts imposés par ce type d’élevage, répondant au cahier des charges d’une production sans OGM et sans antibiotiques, Fleury Michon verse une prime de 7,50 € par animal à l’éleveur.

Tous les acteurs de la filière « J’aime » travaillent à cette même volonté, qui est d’améliorer le confort des animaux. Cependant il faut composer entre les priorités d’hygiène, qui optimisent la bonne santé des bêtes pour une productions sans antibiotiques et la rentabilité de production, qui reste indispensable à l’éleveur.

Par exemple, un élevage en extérieur ne peut être envisagé dans le cadre d’une production sans antibiotiques, car laisser les animaux évoluer en plein air, accrois les risques de contaminations et d’infections.

L’élevage s’engage donc à respecter le règlement Européen du bien-être animal, dans lequel il est entre autre stipulé que l’animal ne doit pas subir de stress, qu’il ait un accès permanent à l’eau et à la nourriture et qu’on ne doit pas détecter de peur dans son comportement.

Cette production, de la filière « J’aime » représente actuellement 3% des ventes de Fleury Michon, qui a pour objectif de passer à 20% d’ici 2020.

crédit photos : Amandine Goetz

Nous souhaitons remercier l’équipe de Fleury Michon et Roland, pour leur accueil chaleureux et d’avoir vraiment répondu à toutes nos questions !